Haut de page

Volleyball & Agilité : pédagogie rebondissante du gymnase à l’entreprise !


Publié par
Stefanie Chernow

29 août 2018

Cet article de blog a été écrit par Frédéric Duffau, coach Agile et invité spécial du Valiantys Enterprise Day Paris 2018.


Daniel Latapie, account Manager chez Valiantys, m’a fait l’honneur de proposer mon nom comme speaker lors du prochain Valiantys Enterprise Day de Paris le 11 octobre. C’est ainsi que j’ai décidé de partager avec vous un sujet qui me passionne dans mon travail et ma façon d’être au quotidien :

Du volleyball à l’agilité, pédagogie rebondissante du gymnase à l’entreprise !

En tant que coach agile depuis 2011, je suis amené à accompagner des personnes et j’ai continuellement des réflexions sur mon travail, sur les personnes, sur les équipes et sur les organisations auxquelles elles appartiennent. Ces réflexions avaient déjà émergé en 2007 lorsque j’étais ScrumMaster. La remise en cause personnelle est constante : posture au bon niveau, degré allocution approprié, conseil donné adapté, respect des silences, intention juste. Je retrouve dans le milieu professionnel les mêmes problématiques que dans le monde sportif.

En effet, évoluant au niveau régional et national dans le volley-ball et beachvolley depuis mes 17 ans, j’ai pu prendre du recul sur le rôle de l’entraineur et sur celui du joueur. J’ai mené des réflexions sur les individus, sur les équipes et sur les clubs.

Les individus afin de travailler sur l’engagement, les motivations, la technique, l’aspect psychologique, la préparation physique.

Les équipes pour cultiver le collectif, la force du groupe, les interactions, la complémentarité, la polyvalence, les combinaisons/systèmes de jeux, les défis.

Enfin les clubs pour encadrer ces équipes dans ce milieu plutôt associatif mais animé par des entraineurs diplômés, qu’est le volleyball.

Le volleyball a la particularité d’opposer, via un filet, 2 équipes qui ne sont pas en contact. La confrontation ne s’opère donc qu’au travers des mouvements du ballon d’un camp à l’autre avec pour objectif de faire toucher le ballon sur le sol du camp adverse. Chaque camp ne pouvant toucher au plus le ballon qu’avec 3 contacts, cela oblige chacun des équipiers à bonifier la balle pour la prochaine touche !

Ainsi la 1ère touche est réalisée par un récepteur/défenseur dans les meilleures conditions possibles afin de l’envoyer vers le passeur.

 

 

Le passeur doit ensuite envoyer le ballon dans une zone au-dessus du filet afin que l’attaquant la frappe.

Enfin l’attaquant frappe le ballon dans le camp adverse afin que le ballon touche le sol et en évitant d’être intercepté par les joueurs adverses.

Ces 3 exemples illustrent les spécialités et capacités de chaque joueur dans un contexte idéal et optimal. Sans compter l’adversaire qui ne renvoie pas toujours le ballon à l’endroit qu’on le pense. Dans ce cas, il arrive parfois que les équipiers veulent intercepter ensemble le ballon. Il faut alors agir avec le ballon par un geste qui n’est pas notre spécialité. Mais à chaque point, gagné ou perdu, l’équipe est présente et se réunit pour confirmer la présence et l’engagement de chacun.

Ce rituel permet à chaque joueur de dire à l’autre : je suis là pour toi. Ce qui renforce l’entraide et l’esprit d’équipe.

Enfin, lors des matchs, en plus des remplaçants qui attendent leur tour pour rentrer sur le terrain, il y a le coach ou entraineur avec l’œil vif et affuté qui décrypter le jeu de son équipe mais aussi celui adverse afin d’injecter de petits conseils « précis » lors des temps morts.

Figure 1: Toulouse Volleyball @AlexandreSoler

 

Cette prise de recul du coach, sa justesse dans l’interaction avec les joueurs et dans la lecture d’une situation sont autant d’atouts qui étaient nécessaires et me correspondaient dans ma façon d’être d’un point de vue personnel ou professionnel.

Ainsi, utiliser mes ressources d’entraineur de volley-ball au service de mon activité professionnelle était devenu doucement une réalité notamment pour travailler sur ma posture de coordinateur des équipes. Chaque jour nos équipes cherchaient à réaliser des performances pour leurs utilisateurs, fournir des produits et services de valeurs, trouver du sens dans leurs réalisations, chercher à fonctionner toujours mieux !

Le premier atout de l’entraineur, ou du coach agile, est sa capacité à observer une situation, prendre du recul et l’analyser pour aider ensuite l’équipe à surmonter cette situation à l’avenir. Au volleyball, les entrainements créent des situations de match permettant à l’équipe de s’améliorer. En entreprise, cela se fait grâce à des formations, des rétrospectives ou lors de cérémonies agiles (standup meeting, planification de sprint, revue de sprint).

L’utilisation de « serious games » ou « agile games » permet par le jeu et des situations décalées de recréer des situations réelles mais dans un climat de confiance et sécurisé. Tout l’art consiste donc à trouver le bon exercice permettant de travailler sur le bon résultat attendu face à une telle situation.

C’est en 2004 que j’ai découvert par hasard la méthode agile Scrum et que j’ai rejoint la communauté agile toulousaine. Cela m’a permis d’appréhender l’état d’esprit agile par ces personnes passionnées et passionnantes de la communauté toulousaine. Certains parlaient de Kanban, d’autres d’eXtreme Programming, d’autres encore de Craftmanship. Bref, nous parlions tous d’équipe et d’individu. Bon, nous parlions aussi de logiciels et développement logiciel ou de produit.

En croisant mes réflexions avec cette communauté, j’ai découvert finalement que je jouais, dans mon travail, le rôle de ScrumMaster selon la méthode Scrum : une sorte de révélation sur mon vrai rôle et ma posture ! Je comprenais alors que mon rôle contractuel de coordinateur ne me correspondait plus assez et que je voulais maintenant avoir un rôle de facilitateur.

Une nouvelle voie, ou plutôt une voie authentique s’ouvre à moi en 2011 : être facilitateur, catalyseur d’agilité … Coach agile !

Accompagner des équipes cherchant à retrouver du sens, de la sérénité, de la satisfaction client, de la fierté et de l’authenticité. Je cherche à insuffler plus d’agilité au sein des organisations et me positionner ainsi comme catalyseur externe de l’évolution de ces organisations.

Mon ambition est de rallier les personnes autour d’une valeur commune, factuelle, tangible. Un résultat ayant du sens pour celui qui a formulé une demande. Un produit donnant fierté à ceux qui l’ont concrétisé et à ceux qui vont l’utiliser !

Je dirai que je suis un catalyseur d’interactions pour améliorer la communication au sein d’une équipe et entre équipes, faciliter la transmission de savoir métier et du savoir-faire, la transmission d’une idée vers un produit, ou bien encore cultiver la cohérence des services fournis.

Je vous invite à participer au Valiantys Enterprise Day le 11 octobre prochain pour découvrir le rôle de coach agile au sein d’une équipe.