Entretien avec Lucas Dussurget : JIRA Software Data Center, évolutivité et performances


Publié par
Julie d'ANTIN

12 avril 2017

La croissance d’une entreprise est souvent une période excitante. Cependant, ces moments positifs pour l’entreprise engendrent aussi un besoin d’adaptation du SI et s’accompagnent souvent d’un pic de stress pour les administrateurs des plateformes qui se demandent si le système va supporter la montée en charge encore longtemps…

VP Corporate Development du groupe Valiantys, Lucas Dussurget est à l’initiative de l’étude « Gérer 10 millions de tickets dans JIRA : est-ce possible? ».
Afin d’en savoir plus sur cette étude, sa portée et ses limites, j’ai interviewé Lucas autour d’un café. 

Lucas Dussurget

Julie : Qu’est ce qui a amené Valiantys à réaliser cette étude ?

Lucas : Les questions de nos clients ! De nombreuses entreprises ont vu les outils Atlassian croître en volumétrie et en criticité pour leur organisation au fil des années. Aujourd’hui, elles s’interrogent sur la capacité de l’outil à les accompagner sur des volumétries encore plus conséquentes.

Voici les trois questions qui reviennent le plus fréquemment :

  • A quel moment doit-on envisager de passer de Server à Data Center ? Où est le seuil ? Comment l’anticiper ?
  • Est-ce que Data Center va être capable de gérer les volumes que j’envisage ?
  • Quelle est la meilleure architecture pour déployer cela en termes matériels et logiciels?

Pour notre étude « Gérer 10 millions de tickets dans JIRA Software : est-ce possible ? », nous avons choisi de nous concentrer sur ce deuxième aspect. L’idée n’était pas de réaliser une étude de performance exhaustive avec un benchmark global de toutes les technologies et de toutes les architectures possibles. Nous souhaitions aborder de manière simple une question à laquelle tous les clients dont l’instance grossit sont confrontés et apporter des éléments de réponse concrets sur l’évolutivité de JIRA Software.

Nous avons voulu rassurer nos clients car à ce jour Atlassian n’apporte pas d’éléments de réponse officiels à ces questions.

Julie : Pourquoi « 10 millions de tickets » ?

Lucas : Les administrateurs JIRA se réfèrent généralement au nombre de tickets pour évaluer la limite à partir de laquelle les performances de leur instance se dégradent.

Pourquoi 10 millions ? C’était un chiffre simple et parlant. 1 million nous paraissait trop peu, 100 millions irréaliste. Avec 10 millions de tickets nous sommes en mesure de rassurer les administrateurs JIRA de beaucoup d’entreprises.

Cependant, il ne faut pas oublier que d’autres facteurs entrent en compte dans la performance d’une instance.

La performance de JIRA Software est faite d’un cocktail de trois éléments : le nombre d’utilisateurs, la quantité de données (nombre de demandes, de pièces jointes) et la complexité de la configuration  (schemes, add-ons, etc.).

Par exemple, dans le cadre d’un projet client nous avons réalisé une autre étude qui portait sur les pièces jointes. Leur cas d’utilisation impliquait un usage intensif de fichiers lourds attachés aux tickets. Cette étude nous a permis de tirer des conclusions intéressantes quant au comportement de JIRA Software dans de telles circonstances. Elle a aussi permis à l’entreprise d’adapter son architecture en conséquence.

Julie : Comment interpréter les résultats de cette étude ?

Lucas : Cette étude se focalise sur la performance de JIRA Software.

L’environnement que nous avons utilisé contenait énormément de données, mais une configuration relativement simple – pas d’add-ons par exemple. Les résultats seraient différents si nous avions utilisé un environnement avec une configuration très complexe et beaucoup d’add-ons.

Nous avons choisi d’utiliser Amazon Web Services, qui nous a parfaitement satisfait. Là encore les résultats seront différent chez vous si vous utilisez un autre type d’hébergement.

Les résultats que nous avons obtenu éclairent quant aux capacités de JIRA Software d’accompagner des entreprises à grande échelle. Ils sont à utiliser comme un point de comparaison et de référence, mais chaque environnement reste unique.

Julie : Quel est finalement l’écart de performance entre JIRA Software Server et JIRA Software Data Center ?

Les résultats de l’étude le prouvent : entre une architecture standalone de type JIRA Server et une architecture en cluster multi-node de type Data Center, le gain est significatif. Les administrateurs JIRA peuvent s’attendre à ce que l’outil soit jusqu’à 3 ou 4 fois plus performant !

Cela démontre aussi l’intérêt de l’utilisation d’un load balancer pour diviser la charge.


 

Envie d’en savoir plus ?

Gérer 10 millions de tickets dans JIRA : est-ce possible?

Etude de Performance JIRA