Construction d’un plan de test


Publié par
Alexandre ALQUIER

29 septembre 2009

La définition de la stratégie de test est une étape essentielle dans le processus de qualification logicielle. L’outil central de l’application de cette stratégie est le plan de test. Ce document doit donc définir très précisément  les éléments opérationnels et organisationnels de l’effort à mettre en oeuvre (cibles, moyens, intervenants, planning…).
Cette article a pour objectif de proposer une démarche dans la construction d’un plan de test efficace pouvant être adapté à différentes situations et contextes.

Les pré requis

Les différents pré requis à la mise en œuvre d’un plan de test sont les suivants :
– Phase d’initialisation terminée (réunion de démarrage) et donc prise de connaissance du contexte, des besoins et des contraintes,
– Analyse des exigences et des spécifications logicielles,
– Interviews focalisés (Chef de projet, Responsable qualité, Utilisateurs, …).

Les objectifs

Le plan de test doit lister précisément quels objectifs sont à atteindre. Par exemple :
– Trouver le maximum d’anomalies,
– Identifier les problèmes importants et évaluer les risques associés,
– Communiquer sur la qualité d’un produit et la satisfaction client,
– Communiquer sur les tests,
– Définir les étapes du processus de test,
– Valider un niveau de disponibilité et la robustesse attendu du produit,
– Valider l’adéquation du produit avec le SLA attendu, et/ou le niveau de qualité perçu par les utilisateurs.

Le périmètre d’intervention

Le plan de test doit définir de manière claire le périmètre d’intervention de l’activité de recette associé au projet.
C’est le QUOI de la stratégie de test.
Devront être identifié en fonction des besoins :
– Les éléments sur lesquels vont porter l’activité de test,
– Les éléments qui sont exclus de la stratégie
– Les briques fonctionnelles et techniques (flexibilité / changement et modularité)

La définition des tests

Cette partie doit définir en fonction des objectifs, les types de test utilisés. On va définir ici, par exemple, comment valider l’ergonomie d’un écran : Smoke Test, Tests structurés, Tests de robustesse, Tests de charge…
Ces choix vont être très structurants en termes d’effort, de ressources et de périmètre.

La gestion des ressources

Le plan de test doit identifier précisément les ressources matérielles et humaines nécessaires pour atteindre l’objectif initial de l’activité de test. Pour les ressources matérielles, il faudra par exemple lister :
– Les configurations matérielles (Serveurs, PC, banc de test, …),
– Les configurations logicielles (logiciels, versions, …),
– Les outils de production et de support (Bug tracking, Test Management, Automate de Functional Testing,…),
– Les pré requis fonctionnels et techniques (paramétrage initial, jeux de donnée en entrée, …),
– Les équipes en jeux et les différentes responsabilités dans le processus (identification, dimensionnement et intéractions)

L’approche des tests

Cette partie doit permettre de définir la stratégie de test notamment au travers des éléments suivant :
– L’identification et la justification des tests
– Le cycle de vie d’une campagne
– La conduite des tests : scénarisation de la campagne, critères d’acceptation, condition de réouverture du processus, …
– La mesure de l’activité et des résultats de test au travers d’indicateurs : Couverture des exigences, effort, risques, résultats, …

La définition des livrables

Cette étape permet d’identifier les différents documents produits lors des phase de test :
– Le cahier de recette
– Le journal de test : Résultats intermédiaires de campagne à intervalle régulier
– Le reporting de la couverture de test
– Le reporting de la qualité perçue
– Les anomalies

…. Astuces…

Dans le but d’avoir un langage commun tout au long de l’activité de test, proposer un glossaire en introduction du plan de test